Barbuda, le bout du monde

Nous quittons Antigua lundi 30 mars pour une petite journée de navigation agréable pour découvrir Barbuda. C’est l’île des Caraïbes la plus plate que nous visitons, le point culminant est de 60 m… C’est une île d’origine corallienne avec un énorme lagon dans son intérieur.

Barbuda

Navigation tranquille, de travers, comme on les aime. On navigue en observant Antigua, Montserrat, Redonda.. C’est chouette de naviguer à vue et de découvrir de nouvelles iles. D’ailleurs, on en profite pour mettre la ligne. Et hop, ça mord…. Chouette, malheureusement c’est un barracuda, et on le relâche. Et oui, de nombreux poissons ont ici la Ciguatera, une toxine provenant des algues qui prolifèrent sur les coraux cassés. C’est non dangereux pour les poissons, mais toxique pour l’homme…. Et seconde touche, cette fois c’est un poisson inconnu, et on le relâche aussi, on ne prend pas le risque… En fait, on ne mange que de la daurade coriphène ou de la bonite, qu’on connaît bien…

Nous décidons de ne faire qu’un seul mouillage et d’y rester trois nuits pour en profiter. Nous arrivons à Low Bay en fin de journée. Low Bay est une énorme plage de 13 km de long, la plus longue des petites Antilles. Nous mouillons donc dans une énorme baie, avec seulement 5 bateaux. Nous avons l’impression d’être arrivés au bout du monde, sensation assez étrange et accentuée par le temps maussade. Du bateau, on aperçoit la mer d’une couleur incroyable, bleu turquoise, c’est la première fois qu’on la voit aussi belle, d’une bande de sable assez fin, quelques buissons verts et un ciel gris assez menaçant … Voyez vous-même sur les photos…

Le lendemain, petit tour à terre dans l’après-midi. L’arrivée en annexe est réputée comme difficile, car la plage a une certaine pente, et les vagues cassent bien. La mer est favorable pour nous, et on accoste très facilement à la plage. Là, on découvre une plage magnifique avec un sable très moelleux et sable rose, et oui, j’ai bien dit rose, car composé de milliers de débris de petits coquillages roses. Derrière la plage, on observe le lagon et Codrington, car il faut qu’on aille faire la clearance de sortie le lendemain.

Le lendemain matin, nous voilà partis pour Codrington. Mais, le vent s’est levé par rapport à la veille et on aperçoit des vagues qui cassent bien sur la plage… Ça risque d’être chaud… Sachant qu’on va être mouillé, on met nos maillots de bain et nos Lycra. Et nous protégeons nos vêtements et chaussures dans plusieurs sacs plastiques au cas où… Et c’est parti pour l’aventure… L’arrivée sur la plage fut périlleuse, une vague a rempli l’annexe, nos sacs flottent dans l’annexe, et ce ne fut pas évident de la tirer au sec sur le sable avec au moins 100 L d’eau embarqués… Mais, c’est juste le commencement… Eléa a eu la plus « grosse  frayeur de sa vie » … Ensuite, il faut porter l’annexe sur la petite bande de sable sur 80 m, pas évident avec deux enfants… Et remettre l’annexe à l’eau pour traverser le lagon intérieur. Le trajet sur le lagon fut long, venteux, mouillé et froid… Car le vent a levé un clapot pas très sympathique. Après une bonne heure et demie, nous voila arrivés à Codrington et bien mouillés. On se change au bout du ponton, ouf nos affaires ne sont pas trempées…

Petite ballade dans Codrington, la seule ville de l’île, environ 1500 âmes vivent là. Nous parcourons la ville en large et en travers afin de trouver l’immigration et la douane. Ce fut un jeu de piste, à faire dans le bon ordre et chronométré car à midi tout est fermé… Nous avons réussi à temps, ouf. Et nous trouvons un barbudien qui vends du poulet, parfait pour le repas. On s’installe sur le ponton pour le déjeuner. Et nous voilà repartis pour Low Bay. Nous nous rechangeons pour remettre maillots et Lycra sous le regard ahuri d’enfants du coin… Et nous refaisons le chemin averse, moins mouillés qu’à l’aller… Une bonne demi-heure pour traverser le lagon en annexe, on porte l’annexe sur le sable, nous attendons la bonne fenêtre pour mettre l’annexe a l’eau, en comptant les trains de vagues. Allez hop, c’est parti, je pousse l’annexe le plus possible pendant que Séb et Cléo rament pour se dégager des vagues et pour pouvoir allumer le moteur plus tranquillement. Je les rejoins au bateau à la nage. Opération réussie… Mais ce fut l’aventure….

Nous serions bien restés plus longtemps dans ce coin de paradis, même si le temps fut maussade. Mais nous avons rendez-vous avec Mariposa et Sev’On Seas sur Saint Barth le jeudi, et nous sommes bien contents de les retrouver, car on les a quitté en Dominique il y a un mois…

Comme nous avons 60 miles à faire, nous décidons de partir jeudi dans la nuit à 2h30. Et ce fut une très belle nuit avec une lune presque pleine, et un petit vent très agréable, avec les voiles en ciseaux… Un pur moment de bonheur et de glisse… Nous arrivons en début d’après midi pour mouiller à l’anse Corossol devant Gustavia…. Et pour retrouver les bateaux-copains… Chouette…

 

 

Commentaires (5)

  1. DELLA TORRE

    Bon anniv Seb.
    Il est jamais trop tard…
    On vous suis avec un peu de retard, mais quel plaisir!
    Les couleurs de la mer avec la lagune sont bluffantes. Et le mec les bras croisés, ya un côté « roi du monde ». Bon courage pour le voyage retour

    dellat

  2. Hélène

    Joyeux Anniversaire Seb !! Un anniversaire au bout du monde, quelle chance !! Une soirée d’anniversaire avec les bateaux copains peut-être. Ceux de Paris pensent très fort a vous.
    Enjoy Méléos !!
    Bizzz,
    Hélène et Pierre.

  3. Auréfralouno

    Allo la mer, ici la terre, ce petit message pour te souhaiter un bon anniversaire Capitaine !!!
    Profitez à fond de ces moments magiques que vous vivez !
    Des bisous.
    Auréfralouno

  4. steph

    « 50 nuances de gris » … si le nom n’était pas déjà pris, je pourrais l’utiliser pour décrire le paysage mayennais en ce moment! !!
    Alors pour m’évader un peu ( entre stage et revisions ) j’affiche en fond d’écran sur mon ordinateur une de vos magnifiques photos aux 50 nuances de bleus :-)
    Je m’imagine à la place de Cleo dans le hamac entre deux cocotiers en train de réviser… et je mets la sonnerie de mon portable imitant le bruit des vagues pour m’y croire encore plus 😉

    merci de partager ces petits coins de paradis avec nous…

    Gros bisous à vous 4 ☺
    Prenez soin de vous 😀

  5. Alain

    A Gustavia ne manquez pas le pot au Sélect et surtout ses hamburgers géants !

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.