C’est parti !

Comment vous dire par quelques mots toutes nos émotions lors de ce magnifique départ.
Tout le monde n’a pas pu être présent mais nous avons été inondés de messages de sympathie. Il paraît que l’on n’est riche que de ses amis, si la formule est vrai, alors oui, nous sommes très riches !
En fait, nous avions tant et tant de choses à finir de préparer que nous n’avons rien fait de plus que de donner une date et une heure, le reste s’est fait de manière improvisée, et tout le monde a joué le jeu, tout s’est enchaîné dans une atmosphère festive.

Nous sommes partis depuis plus de 2 jours et, pendant ce premier quart de nuit (au moteur faute de vent) du lundi 8 septembre, alors qu’un cargo Russe fait route vers nous sur notre tribord et que je le surveille d’un œil, je tente de rassembler tous les souvenirs de cette magnifique journée. La mémoire est sélective, vous me le pardonnerez, et si j’oublie un épisode, je compte sur votre clémence.

Je crois me souvenir d’une nuit relativement courte, massacrée par la musique techno d’un riverain qui devait être sourd comme un pot… Petit bonjour du matin à mes parents qui sont venus dormir à proximité. Dernières petites courses pour acheter de l’huile moteur pour la prochaine vidange du bateau, du poivre, du riz pour le risotto du soir, des assiettes en carton (je n’avais pourtant que 4 choses à acheter mais ça, c’est passé à la trappe). Dernier tour chez les Shipchandlers, retour chez Éric et Catherine, puis je file au bateau décharger les dernières provisions et la matinée passe follement vite. Petit message d’Annie-Claude sur le site, nous aurions également adoré tirer des bords avec Michel sur Piou…

Nos premiers amis et familles, arrivent vers 11h et nous aurons le plaisir de leur faire visiter le bateau. Mon filleul, Martin, fier comme Artaban, aide Éric à faire les pleins d’eau du bateau, ceux de gasoil sont fait. Nous arrivons à guider tout le monde vers Méléos, et la ligne de flottaison commence sérieusement à m’inquiéter. J’étais déjà anxieux la veille, mais là, vu le nombre de personnes à bord … Je ne préfère pas regarder et je pense très fort à Archimède… Ricky, le chien de Daniel et Marylène, reste malgré son grand âge la terreur des pontons et « Axel Soullard 4ans » ne semble guère apprécier sa compagnie.

Le beau temps nous permet à tous de pique-niquer agréablement chez Eric et Catherine, tout est prêt pour le départ, il ne manquait que le discours d’Eric ! Qu’il en soit remercié, pour ça et pour le reste ! Nous retrouvons par miracle la carte grise de notre voiture avant de la confier à Annie et Lionel pendant notre voyage.

Je retourne un peu avant les autres sur Méléos afin de retendre la courroie de l’alternateur
d’arbre d’hélice avec Denis, le spécialiste moteur de ma belle-famille. Mettre les mains dans le cambouis quelques minutes avant le départ, quelle idée… Mais bon c’était le dernier point sur ma liste, il fallait bien en finir…. À notre arrivée sur le bateau, d’autres amis sont venus grossir les rangs, quel bonheur de les voir. Merci d’avoir fait le déplacement pour si peu de temps ensemble. Du coup, ils doivent se dire que je suis gonflé de les laisser sans compagnie!! Désolé, j’ai encore les mains dans les courroies… Après un démontage récalcitrant, nous arrivons enfin à retendre cette courroie (en même temps, à force de repousser l’échéance…). Je ressors alors du bateau et tout le monde est revenu sur le quai, c’est que ça fait du monde ! La pression et l’émotion n’était pas encore montée, mais là, gloups. Eric, à raison, comme d’habitude, et me demande de mettre le moteur en route comme signal que le départ est proche. Pourvu qu’il démarre … Et il démarre ! En fait comme d’habitude… Mais une petite angoisse m’a traversée un moment. Vient alors le moment des embrassades, et des étreintes, pas simple à gérer. On a beau se dire que l’on pourra se parler, s’envoyer des mails, on ne sera plus à moins de 5 heures de route pour partager un verre ou un repas… La technologie n’efface pas la distance, mais la distance n’efface pas l’amitié. Alors que nous apprêtons à larguer les amarres, Nicolas, un ami Rochelais, émigré au Maroc, nous fait également l’honneur de sa présence, inattendu et agréable, la dernière fois que nous nous sommes vus, c’était il y a plus d’un an, chez lui à Agadir…
La manœuvre de départ n’est pas trop mal réalisée, faire une touchette au quai m’aurai un peu fâché. Nous longeons le pont d’accueil où une bannière « bon vent Méléos » a été déroulée, dernière surprise, et tout le monde nous salut ! Y’a pas à dire, pour les remercier tous, nous nous activons pour hisser la grand-voile dans le chenal, histoire que tout le monde la voit ! Bon, la manœuvre aurait pu être plus rapide, la faute aux bosses de ris qui étaient restées coincées… Il paraît que c’est en forgeant…

 

5 à 7 (Sun Fast 39) et son équipage Rochelais Edouard et Odile, nous accompagnent pour la sortie du chenal et nous avons le droit à une séance de shooting photo, chacun a le droit à sa minute de gloire !

Nous quittons la Rochelle le vent dans le nez sous moteur et grand-voile, 5 à 7 file vers Oléron alors que nous nous dirigeons vers la sortie du pertuis.

Quelle journée, quelles émotions, merci à tous pour vos présents, nous n’avons pas toujours eu le temps de vous remercier, mais nous penserons très fort à vous en dégustant tout ces bons produits !

La pleine lune sur bâbord inonde ce soir le cockpit de Méléos, la mer s’est calmée et le ciel se dégage, la grande ourse et Cassiopée sont sur tribord. Les filles dorment, et si le son Yanmar n’envahissait pas l’espace, cela pourrait avoir un avant goût de paradis.
Je vous abandonne pour ce soir, je dois contrôler ces feux sur tribord qui viennent d’apparaître. Portez-vous bien, vivez vos rêves, nous n’avons qu’une vie !

PS : dans l’agitation du départ, nous avons pris très peu de photos, n’hésitez pas à nous envoyer vos plus belles que nous mettrons en ligne.

La contribution photo de 5 à 7 :

La contribution photo de Theorhum :

 

 

Commentaires (8)

  1. ROCHAS

    Salut Seb,
    Je vois que tu n’as pas perdu tes bonnes habitudes, toujours pendu au téléphone, profitez bien de cette merveilleuse aventure.

  2. Haelwyn et Cyrius

    Absents ce jours là, c’est avec plaisir que nous partageons ce moment à travers ton récit… (d’un autre côté, j’ai préféré garder mon angine pour moi… 😉
    La petite vidéo d’Adeline permet à Haelwyn et Cyrius de se dirent que « ça y est? ils sont partis? »
    Et oui, ça y est…
    gros bisoux à Méléos

  3. Théorhum

    Bonjour Méléos, c’est un vrai plaisir d’avoir de vos nouvelles.

    Nous souhaitons que votre grand voyage soit à l’image de cette magnifique journée du départ.

    Très cordialement,

    Théorhum, l’autre Feeling 446 qui attend avec impatience la mise à l’eau.

    Peut être, le mois prochain.

  4. Lucie

    C’était un vrai plaisir d’avoir fait la route jusqu’à la rochelle pour assister au début de votre grande aventure. Méléos revêtu de ses plus beaux atours avait bien changé depuis Morlaix! et le temps aussi…le beau soleil de La Rochelle et la chaleur humaine ont pris le pas sur les coeurs chagrins. Un peu penauds après votre départ, nous sommes allés nous réconforter autour des glaces, gaufres, et autres sucreries fortement déconseillées mais il fallait bien ça!

  5. Adeline

    J’ai fait une petite vidéo du départ:
    http://youtu.be/J0OINU0BckU
    bisous

  6. kimmel

    faites des images, plein de bises et de joie !

  7. Les Clu7 - Voilier Apache

    Bonjour Méleos, ex Farol, ex Lumiel… nom sous lequel nous avons rencontré votre bateau!
    Nous étions nous-mêmes partis sur Apache, un autre Feeling 446… nous sommes un peu de la même famille!

    Très beau site, très belle aventure qui démarre !

    Bon vent et belle mer!

    Salutations nautiques,

    Les Clu7

    1. Voilier Méléos (Auteur de l'article)

      Merci les clu7 pour votre message,

      Nous avons passé quelques heures sur votre site avant d’acheter Farol… Nous espérons avoir autant de plaisir que vous lors de notre parcours.

      Amicalement.

      Les Méléos.

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.